Neuvaine
spontanée à Marie qui défait les nœuds

Inscrivez-vous aujourd'hui et recevez dès demain par email le premier jour de la neuvaine à Marie qui défait les nœuds !


Pourquoi prier Marie qui défait les nœuds ?

C’est souvent au cœur des épreuves, quand nous prenons conscience de notre précarité, de notre fragilité, que jaillit en nous le besoin de prier.

Englués dans des difficultés insolubles à vue humaine, prisonniers de nœuds étouffants, nous recourrons à Marie qui défait les nœuds, l’amour maternel par excellence. Nous implorons l’avocate toute aimante pour ses enfants et toute puissante sur le cœur de Dieu.

Perdus sur le chemin de nos vies, nous découvrons alors les bienfaits de l’abandon. Saisissant la main de Marie qui défait les nœuds, nous reprenons confiance car nous ne sommes plus seuls : Marie chemine à nos côtés.

Marie qui défait les nœuds répond toujours à nos prières

« On verra le ciel et la terre s’écrouler avant que Marie laisse sans secours celui qui la prie d’une vraie et confiante prière » (Louis de Blois).

Marie qui défait les nœuds est riche et puissante

« Marie est immensément riche en puissance comme en miséricorde, et si sa tendresse est toute-puissante, elle est aussi toute compatissante, tendresse dont elle nous donne continuellement des preuves effectives » (Saint Bernard de Clairvaux).

Marie qui défait les nœuds est notre avocate bienveillante et zélée

« Ô bonté immense et admirable de notre Dieu ! Vous êtes sa Mère et la Reine du ciel, et voilà qu'Il daigne vous donner à nous comme avocate, afin que vous puissiez, par votre puissante intercession, nous obtenir toutes les grâces qu'il vous plaira. C'est un grand, un incomparable privilège que celui en vertu duquel Marie, par ses prières, obtient de son divin Fils tout ce qu'elle veut. Et si elle est auprès de Dieu plus puissante que tous les saints, elle est aussi l'avocate la plus bienveillante et la plus zélée pour nos intérêts » (Saint Bonaventure).

Le Christ a promis de l'exaucer

« Aucune demande ne me viendra de vous, que je ne veuille l’exaucer. Sachez-le, ajouta le Christ, tous ceux qui me demanderont quelque faveur pour l’amour de vous – fussent-ils pécheurs, pourvu qu’ils aient la volonté de devenir meilleurs – je m’engage à les exaucer » (Révélations de la Sainte Vierge à sainte Brigitte de Suède).

Et rien ne lui sera refusé

« À Cana, Marie, parfaitement consciente de son privilège, ne s’inquiéta pas du refus apparent de son Fils, et se conduisit comme si elle avait été exaucée. »

C’est ainsi que l’a entendu saint Jean Chrysostome : à propos des paroles « Femme, que me veux-tu ? », il explique : « Jésus-Christ, après une telle réponse, ne manque pas cependant, pour honorer sa Mère, d’obtempérer à sa demande » (Saint Alphonse de Liguori).


L’auteur de la neuvaine à Marie qui défait les nœuds, le Père Juan-Ramón Celeiro, est curé d’une paroisse populaire de la périphérie de Buenos-Aires (Argentine). En 1998, pour sa communauté paroissiale, il écrit la neuvaine à Marie qui défait les nœuds. Depuis lors, celle-ci s’est diffusée dans le monde entier. Le pape François est connu pour sa dévotion envers Marie qui défait les nœuds.

Pour participer :